Quel statut choisir pour monter une société de conciergerie ?

 

Dans ce nouvel article, je vais répondre à la question suivante : « Quel statut choisir pour monter une société de conciergerie ». C’est une très bonne question qui prouve que vous êtes en train de vous intéresser à monter votre propre conciergerie. C’est une excellente chose que je ne peux qu’encourager car vous comme le savez, j’ai monté la mienne il y a quelques années en arrière.

 

Comment monter sa conciergerie ?

 

La création d’une conciergerie privée est une très bonne idée. Mais comme n’importe quel projet, il faut s’assurer d’utiliser sa motivation et son enthousiasme de départ afin de développer les bonnes connaissances.

Quand on se lance dans un nouveau domaine d’activités, on possède assez peu d’informations sur la réalité du terrain. C’est pourquoi, je me propose de vous partager quelques points importants afin de vous accompagner dans votre projet.

Avant de se lancer, il est important que vous fassiez une étude de marché. Avant même de réfléchir au statut qui sera le plus adapté à votre situation, il me semble préférable d’étudier en détail votre secteur d’activité.

 

Avez-vous déjà une idée de la ville où vous souhaitez monter votre conciergerie ?

Est-ce une ville où il y a beaucoup de locations courte durée ?

Quel est le nombre de conciergeries qui sont déjà implantées ?

Est-ce qu’elles ont l’air de tourner correctement ?

Quels sont les tarifs qu’ils pratiquent ?

Ont-ils un élément de différenciation dans leur branding ?

 

Ce qui est intéressant lorsque l’on se pose ces questions, c’est qu’avant même de monter quoique ce soit, vous saurez si c’est une bonne ou une mauvaise idée de choisir telle ou telle ville par exemple.

L’étude de marché est une étape importante car elle permet aussi de faire une veille active de la concurrence. Si vous y aller la fleur au fusil, rempli d’enthousiasme et d’optimiste, la réalité du terrain pourrait vous rattraper et ça serait dommage.

Une fois que vous aurez répondu à ces questions, vous devrez choisir un local où installer votre conciergerie. En général, il est rare que le local d’une conciergerie serve à recevoir de la clientèle.

 

Il existe donc deux stratégies.

 

La première, c’est de miser sur la visibilité physique de votre agence. L’emplacement sera donc aussi important que pour un restaurant ou une boulangerie par exemple. L’avantage, c’est qu’en positionnant votre local à la vue de tous, vous augmenterez votre visibilité et donc les chances d’obtenir du trafic organique. L’inconvénient de cette stratégie, c’est qu’un local bien situé peut revenir relativement cher à la location (ou même à l’achat si vous décidez de devenir propriétaire des lieux).

 

La deuxième stratégie consiste à choisir un local excentré. Une zone en périphérie d’une grande ville par exemple. En faisant cela, vous aurez à payer un coût mensuel moins élevé pour votre local commercial.

 

En revanche, il faudra que vos stratégies (communication et marketing) soient majoritairement axées sur internet. Il faudra que votre conciergerie soit l’une des premières à sortir dans les résultats de recherche sur Google.

Il ne faudra donc pas hésiter à compenser votre manque de visibilité sur le terrain par une très grande visibilité en ligne.

 

Quel statut juridique choisir pour sa conciergerie ?

La création de votre conciergerie devra passer, comme pour toute création d’entreprise, par le choix du statut juridique de votre structure. C’est une étape qui vous oblige à vous confronter à l’administration. Ce qui, il faut le reconnaître est une étape loin d’être amusante mais néanmoins essentielle.

En effet, le choix d’un certain statut juridique a une incidence directe sur le fonctionnement de votre entreprise. Il faut que ce statut soit adapté à votre projet et à la vision que vous avez pour votre structure.

Allez-vous avoir un ou plusieurs associés ? Quel est le capital social de la structure ? Quel est le régime social du dirigeant ? Quel est le régime fiscal de l’entreprise ? Ces questions viendront influer sur la forme juridique que vous choisirez.

En France, environ 78% des créations hors autoentrepreneurs se font sous la forme d’entreprises individuelles (38%), de SARL/EURL (35%), ou encore de SAS(U) (24%)

 

Avez-vous un capital à injecter dans votre conciergerie dès sa création ?

 

Pour certains statuts juridiques, cela va faire partie des critères de départ. Ce que je vous recommande, c’est d’étudier en détail chaque statut avec ses avantages et ses inconvénients.

Il est impossible de vous dire : « choisissez ce statut, c’est le meilleur ! » Ça serait aussi peu pertinent que de vous recommander une paire de lunettes de vue. Il faut que le statut juridique que vous choisirez soit adapté à vos besoins personnels, à vos objectifs et à votre cas particulier.

 

Chaque statut présente des avantages et des contraintes.

 

Même si je recommande toujours à travers mes différents partages d’avoir un mindset très positif, je crois qu’il est quand même raisonnable d’imaginer parfois le pire. Ne serait-ce que pour étudier sérieusement toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

 

Quand on crée sa propre entreprise, le pire : c’est que ça ne fonctionne pas. Certains statuts vous protégeront davantage que d’autres.

De la même manière, certains statuts pourraient limiter votre croissance. Si vous décidez par exemple d’avoir des associés, cela sera possible avec certains statuts mais pas avec tous.

Là encore, il faut étudier la question et voir ce dont vous avez envie.

Certaines structures vous proposent de rejoindre leurs franchises, ce que j’aurai tendance à ne pas forcément conseiller.

Pour monter votre conciergerie, n’oubliez pas que vous allez devoir également l’équiper de matériel informatique et de matériel de bureau. Si vous déléguez la gestion immobilière, il faut que vous mettiez à disposition un poste de travail répondant à toutes les normes actuelles.

 

Là encore le statut juridique de la structure sera important. Personnellement, je ne vous recommande pas d’embaucher des salariés à temps partiel ou à temps plein. Dans mon cas, je délègue la plupart des tâches de gestion de ma conciergerie à des autoentrepreneurs. Cela permet de réduire les coûts et toutes les charges salariales.

 

Les résultats de votre entreprise peuvent être imposés selon deux méthodes : 

  • le régime de l’impôt sur le revenu (IR) 
  • ou celui de l’impôt sur les sociétés (IS). 

Les sociétés sont généralement imposées de droit (c’est-à-dire par défaut) à l’IS avec une option (souvent temporaire) pour l’IR. 

A l’inverse, les entreprises qui ont des formes juridiques personnelles sont généralement soumises de droit à l’IR avec une option irrévocable pour l’IS.

Le coût pour un entrepreneur dépendra du niveau des revenus attendus et de sa catégorie fiscale.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous aura davantage éclairé sur votre projet de conciergerie. N’hésitez pas à rejoindre la masterclass que j’anime pour vous aider à monter votre propre conciergerie ! J’y délivre un maximum de valeur et c’est entièrement gratuit.

S. Hanouna

Partager

J’AI L’IMMENSE PLAISIR DE VOUS ANNONCER LA SORTIE DE MON LIVRE

Accessible à tous, ce livre a été conçu dans le but que les apprentis « rentiers à temps plein » passent à l’action, sans oublier les rentiers convertis qui souhaiteraient affiner leurs connaissances et si un homme averti en vaut deux, désormais, C’EST À VOUS D’ÉCRIRE VOTRE PROPRE HISTOIRE.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This