Dans ce nouvel article, nous allons voir ensemble quelle banque choisir si vous êtes investisseur immobilier ou si vous souhaitez le devenir. Si vous vous posez actuellement la question, je vais vous proposer quelques conseils en lien avec mon expérience personnelle. 

Alors si vous êtes prêt, on va pouvoir démarrer ! 

Quel est le nom de ta banque ? 

Quand les gens apprennent que j’ai réussi à investir dans dix appartements, cela fait rapidement émerger des questions comme celle-là : quel est le nom de ta banque ? Comment tu as fait pour obtenir tes prêts, quelle banque t’a financé ? Et tout un tas de questions qui tournent autour de la même thématique. 

Déjà, je vais vous expliquer comment ça fonctionne. 

Il existe quelques différences entre les banques. En fait, tout va dépendre de notre objectif de départ. C’est l’un des critères qui va déterminer le choix de la banque vers laquelle on va plutôt s’orienter au départ. 

Premier conseil : allez voir votre banque actuelle

Mon premier conseil, ça va être de vous diriger vers votre banque actuelle. C’est elle qui vous connait le mieux. Cela va vous permettre de voir ce qu’elle peut faire pour vous et combien d’argent elle est prête à vous prêter. 

C’est important de savoir combien vous allez pouvoir emprunter. 50 000, 100 000, 200 000€ : cela va faire une grande différence dans votre liberté de mouvement. 

Allez voir votre banque. Elle va vous mettre à disposition un document contenant toutes les conditions qu’elle peut vous proposer pour un prêt d’argent. Ce document en main, vous allez pouvoir faire le tour de toutes les autres banques afin de comparer laquelle vous fait la meilleure proposition commerciale. 

En général, les autres banques vont entrer dans une forme de compétition avec l’offre qui vous est faite. Leur but va être de vous convertir en client. Ils vont vous faire un meilleur taux, vous offrir les frais de dossier, vous proposer un différé par exemple etc. 

Quelle banque choisir pour son premier investissement immobilier ?

Je vais maintenant vous partager un peu mon expérience personnelle pour tenter de vous aiguiller un peu mais encore une fois, gardez à l’esprit que pour ce qui vous concerne : tout va dépendre de la région où vous habitez. 

Il y a de nombreux paramètres qui entrent en considération et qui peuvent varier d’une banque à une autre. Cela peut aussi dépendre de votre interlocuteur. Ne prenez pas le conseiller lambda, c’est important. 

Le conseiller de base, il ne sait pas forcément investir dans l’immobilier. Il a peut-être acheté sa résidence, dans 20 ans il sera propriétaire et point final. Il n’a peut-être aucune notion concernant l’investissement immobilier. 

Ne parlez pas à ce type de banquier. Il ne va pas comprendre votre projet. En plus, il faut savoir que lorsque vous présentez votre projet à ce banquier, vous allez lui sortir votre attirail pour le convaincre. 

Vous allez lui parler de cashflow positif, de rentabilité etc. Vous allez lui ramener des supers projets mais lui derrière, il sera obligé d’en parler à son directeur d’agence. Il est obligé de le faire. 

Et même le directeur d’agence peut se retrouver derrière à parler de votre projet au siège. Donc en fait, cette profusion d’interlocuteurs va vous desservir. Donc si vous voulez maximiser votre chance que votre projet soit défendu correctement, il va falloir que vous ayez directement affaire au directeur de la banque. 

Appelez-moi le directeur !

Déjà, le directeur de la banque sera plus à l’écoute. Vous allez pouvoir envoyer plus de pâté comme j’aime à le dire. Derrière, soit il a un pouvoir de délégation (cela veut dire qu’il peut vous octroyer le prêt lui-même sans avoir de demande à faire à son siège). Le montant qu’il peut accorder sans s’en référer au siège dépend d’une banque à une autre. 

Il va falloir faire un maximum de banques avant d’avoir affaire à ce banquier mais c’est hyper important. Il faut réussir à avoir le directeur. 

Par rapport à toutes les banques que j’ai pu faire, il y a régulièrement la Caisse d’Épargne qui revient souvent quand il s’agit d’investissement immobilier. Super intéressante. Pourquoi ? 

Parce qu’il est possible de faire un différé partiel. 

Qu’est-ce que le différé partiel ?

C’est un sujet que j’aborde plus en détails dans mon livre Rentier à Temps Plein mais pour vous donner une description rapide. Cela signifie que vous remboursez une échéance où seuls les intérêts sont remboursés (plus l’éventuelle assurance). Vous ne remboursez pas le capital au départ. 

Et la Caisse d’Épargne peut vous accorder un différé jusqu’à 3 ans. Il y a certaines conditions comme par exemple le fait de bloquer une certaine somme sur un compte bloqué. C’est un compte « travaux ».

Cette banque m’a suivi sur plusieurs investisseurs immobiliers parce que j’ai réussi à trouver le bon interlocuteur. J’aime aussi le Crédit Agricole car ils sont très habitués à l’investissement immobilier. 

On m’avait personnellement donné rendez-vous dans un building Crédit Agricole dans lequel ils ne s’occupent que des crédits immobiliers. J’avais un bon interlocuteur à ce moment-là. 

Ce sont vraiment les deux banques que je vous recommanderai en priorité. Personnellement, ce sont celles que j’ai préféré et comme vous le savez, j’ai essuyé plus de 20 refus bancaires donc autant dire que j’ai eu l’occasion d’en pratiquer plusieurs ! 

Conclusion

Le choix de la banque est important. Ce qui est capital, c’est vraiment de trouver le bon interlocuteur. N’ayez pas peur de faire plein de banques différentes. Cela permet de se forger le bon état d’esprit. 

Vous allez faire des petites erreurs, vous allez vous rater au départ mais en fait, ça n’est pas grave. 

J’espère que cet article vous aura motivé à commencer le plus rapidement possible à prendre rendez-vous avec votre banque afin de connaître votre capacité d’emprunt. Il est temps pour vous de passer la seconde dans votre projet de devenir investisseur. Je vous souhaite bon courage et je vous retrouve très bientôt pour un prochain article sur le blog ! 

J’AI L’IMMENSE PLAISIR DE VOUS ANNONCER LA SORTIE DE MON LIVRE

Accessible à tous, ce livre a été conçu dans le but que les apprentis « rentiers à temps plein » passent à l’action, sans oublier les rentiers convertis qui souhaiteraient affiner leurs connaissances et si un homme averti en vaut deux, désormais, C’EST À VOUS D’ÉCRIRE VOTRE PROPRE HISTOIRE.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This